nanoucool et papoucool

080716 - banner

soleil Mardi 15 juillet, LA ROCHELLE, soleil de plomb, temperature maximale 30°c

C’est plein d’entrain et de bonne volonté que nous avions projeté cette journée. Nanou et Papou qui nous on rejoint pour deux jours à bord de leur camping-car supersonique et nous, avions prévu la veille, une journée toute ficelée. Celle ci commençant par un bon apéricool au camping où ils avaient parquer leur précieux. Mais c’était sans compter sur notre Gabinou national qui par respect pour ces parents fatigués par le feu d’artifice de la veille, a decidé de nous offrir une grasse mat’ jusque 9h00 … plutôt cool cet enfant là. Du coup le temps de démarrer, après un copieux petit déj, les soins du p’tit bout désormais habituel, papa qui glande devant l’ordi; l’heure de l’apéricool est alors largement dépassée …pas cool.

Qu’à celà ne tienne, changement de programme, Nanoucool et Papoucool nous rejoignent à bord de leur deux roues pour un déjeuner dans notre sweet home rochellais … « on se fera une longue promenade à la cool tout à l’heure ». C’était cette fois, sans compter sur la sieste de l’après midi bien amorcée par un apéricool arrosé et le vin servi au repas.

080716 - balladeBref 17h00 est arrivé sans prévenir emmenant avec lui l’oppressant cagnard de l’après midi. Le climat est devenu idéal pour aller se faire une promenade digestive le long des remparts de La Rochelle et finir par une bonne glace artisanale … bien cool. Faut avouer que le cagnard à bon dos lorsqu’on se réveille honteux d’une longue sieste réparatrice, le visage encore marqué par l’oreiller et l’oreiller lui même marqué par le filet de bave qu’on a bien malgré nous laissé échapper.

Le temps de rentrer, il n’est pas loin de 19h00, l’heure du bain et du bibi …

21h00, retrouvailles avec Nanou et Papou pour un nouvel apéricool. L’occasion de faire le tour du propriétaire, faut dire qu’il est sacrément grand ce camping-car supersonique.

23h00, vient le moment des adieux en « bonnet d’uniforme » (spécial dédicace M. Copain). Les cris, les pleurs, les longues et interminables accolades, la morve sur l’épaule … dites moi si j’en fait trop !

Finalement l’expression « pas de violence, c’est les vacances » n’aura jamais si bien marqué une journée … qu’on peux dire carrément cool.

080716 - camping-car

About papa